Deux géoliennes au Paraguay


« | Accueil | »

Yvycui – version 3

Alors comme ca on veut ma version du desastre touristique???

Pour commencer par le bon bout….

Une petite voix m’ a toujours paresseusement soufflé à l’ oreille…les week end de grande chaleur et de ciel bleu… »barbaraaaa reste chez toi à glandouiller ya que ca de vrai…laisse tomber les escapades aventuresques pour prendre en photos trois palmiers, une vache morte et un lézard…les sites merveilleux avec piscine naturelles et ruisseaux scintillants, ca n’existe PAS au Paraguay!!!! », mais il se trouve que deux jeunes follasses insouciantes prètes à tout pour avoir un blog du tonnerre ont débarqué dans mon bureau, téréré et toutiquanti  » Le Paraguay, ca nous fait pas peur!!! »

Alors d’accord, on se bouge la vieille, remets ton sac à dos, retrouve ton sac de couchage, et c’est reparti!!
Nous décidons donc de partir à la découverte du royaume des sables (lééégèerement mystifié pour les besoins de l’histoire…), le parc naturel d’Yvycui » (traduire sol fin? en guarani, nous concluons donc: sable…) oui, en effet…vous comprendrez par la suite que seul un chemin de sable mène à Yvycui..

Hauts les sacs à dos!! Rendez vous samedi matin 8h45 à l’internat jésuite, pour un départ 9h30, prévues 3heures de trajet en bus, puis une petite heure de parcours à pied pour arriver au lieu de campement, à 147 kilomètres d’ Asuncion (vous pouvez vérifier sur Wikipédia..;-) Donc si on compte bien, ca nous fait arriver max 14heures au pied de la superbe piscine naturelle à pas moins de 10 mètres de la zone de campement (supposément hitech cuisine et tout le reste: si si, vous pouvez encore vérifier sur Wikipedia…)
Bref, un plan de rève…et aller qu’on emmène les bikinis, la crème solaire la serviette et les tongs, c’est parti pour un après midi relax à se bronzer en mangeant des sandwichs tout secs et en buvant du téréré..

Voila pour le plan.
Et voila pour le reste..

JOUR 1

Je suis bien décidée à m’affranchir des coutumes paraguayennes (Les deux heures paraguayennes..), reveil à 7h, je vérifie les essentiels, PQ (Anais m’a prévenue..pour les toilettes, ce sera dans les bois;-), antimoustique, bikini (eh oui), cigarettes, et 8 tee shirts,( bien sur, au cas ou on irait en boite..)…j’aurais plutot du penser à une bouteille de vodka et des barres céréales…

Merde, suis en retard, je panique, monte dans le bus, arrive devant la porte de l’internat…O, Voila Myriam qui s’approche, s’approche, me regarde d’un air endormi et me dit: « O mince, j’ai pas les clés! » Ca commence bien…
Et c’est reparti pour un ptit dej! (en passant merci les filles, c’était pas de trop de prendre un deuxième café ^^ ), 9h30, la moitié du convoi dort encore….
Hmm..le ciel est juste un tout petit peu lugubre mais c’est pas grave, tant qu’il pleut pas, pas d’excuses!! c’est parti!

3 francaises, un belge, et un allemand, et en route pour Ybycui!

Je vous passe les détails…nous voila dans le bus…
Stratégiques et égoïstes, nous avons chacun pris une place double, pour pouvoir avoir de la place pour s’allonger pendant le trajet (jajaja)…Je me retrouve une demi heure plus tard dans un bus bondé, un mec a moitié affalé sur moi comme sur un canapé..
Le bus démarre…s’arrète…démarre..

.s’arrète…démarre…s’arrète…démarre…s’arrète…c’est fatiguant non?, on n’est pas encore sortis d’Asuncion…par contre on aurait pu acheter 10 kilos de tomates, 5 bouteilles d’huile, 10 paquets de chewing gum, 14 chipas, 3 paires de chaussettes, 2 CD de reggaeton, au cas ou on n’y aurait pas pensé pour aller faire du camping..

Nous voila enfin sur la route…le bus est deja plein à craquer..
Les gens qui ne sont pas debout essaient de dormir, ou regardent défiler le paysage comme hypnotisés…c’est que pour le paysage, ya de quoi bloquer..
Tu as, la route, puis au bord de l’herbe, puis un fossé, puis tu passes au champ, sans fin…Le bord de la route est parsemé de détritus divers, plastiques et couleurs en tout genres, entretenu par les passagers des bus réguliers et les vendeurs ambulants à la sortie d’Asuncion…Ce qui gène, on le jette par la fenetre. Point. Affaire réglée.
Je me le fait meme jeter par la geule en passant, la demoiselle ayant décidé de jeter sa salade de fruit accompagnée de son récipient par ma fenêtre.. Mal au coeur..
Merde alors, je ne crois pas qu’on puisse ne pas voir, ne pas se rendre compte, ne pas faire quelque chose…

Bref…le temps passe le temps passe, et le bus s’arrete…

O ben mince, ils commencent à démonter le bus!!!

A ben oui, c’est bien ca..et vas y que je te démonte la boite de vitesse, je te sors le marteau, et une cale sous la roue avant,
et nous voila partis pour une bonne demi heure d’attente, trois hommes sous le bus, et une bonne dose de cambouis..

Ah, j’oubliais…il est: 14h40 (pas grave, on arrivera vers 16h00…)

3 bieres plus tard (merci Christopher), le chauffeur à tout d’un coup un coup de speed « ya vaaaaamos ya vaaaaaamo ssuuuubense suuubense!!! » et c’est repati on jette tout le monde dedans, enfin ce qu’il reste, les chanceux ayant fait du stop ou continué à pied..nous voila 10 minutes plus tard arrétés à la station service…

C’est long hein? Ca devient lourd l’histoire la non?

Ca a duré jusqu’à…16h38…(oui, il ya certains moments qui restent gravés dans ta mémoire…)

Heure où nous sommes arrivés pleins de gloire sur la dernière route goudronnée de la région, el « empedrado », le fameux qui nous mènerait jusqu’à l’autre fameux chemin de terre,aaaaa, qui nous mènerait jusqu’à Ybycui!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pétard, on va feter ca par un sandwich et une clope ;-) !!
On ne sait pas si on doit être heureux ou paniqués, selon les sondages, nous sommes entre 1,5 kilomètres et 12 km du parc, impossible de savoir, AUCUN paraguayen n’a la même version…on dirait que personne ne prend les meme bus ni ne va dans les meme parcs…on essaie d’etre optimistes..aller en moyenne pire ca donne 6, disons qu’on se les fait en 2 heures max, on y sera a….18h38!!!

La conclusion est inévitable…nous arriverons de nuit…avec UNE lampe (merci scout Anaïs), quelques sandwichs, aucune bière…(hmmm le trajet était plus long que prévu..)
Et pas mal de piqures de moustiques (vous avez essayé vous déja de vous mettre de l’antimoustique en marchant avec un sac à dos?)

Mise à part la pluie et le jaguar caché dans les buissons je dirais que le voyage s’est déroulé sans encombres (Anais pas de balgues toi comme moi avons entendu un animal féroce et assoiffé de sang…bon, je dirais que peut être un méchant facochère pourrait faire le même bruit..)

Nos calculs étaient bons, nous arrivons vers 18h30, de nuit…à l’oreille on a trouvé le ruisseau…Au bruit je dirais que la vue est magnifique!!
Et quant à la zone de campement, c’est un préau, avec ses deux néons, made in paraguay, et des bestioles partout, mais on est contents!!
C’est l’heure du deuxième sandwich jambon fromage, il est maintenant 20 heures, et j’avoue que j’irais bien me coucher…

On aura été vaillants, à essayer de jouer à des jeux de mimes avec un allemand totalement hermétique, à se baigner dans la nuit et dans le froid juste en haut d’une chute (on a vu ca le matin) pour l’héroïsme, et après avoir vaillament chassé un concombre pour le dessert, nous voila tous endormis vers 22h, en rang dans nos sacs de couchage sur l’horrible sol du préau couvert de fourmis rouges géantes (merde alors les filles zavez pas une photo??JAMAIS vu ca beurk avec une tete trois fois plus grande que le reste…)

JOUR 2

DIOoooss mio, ca fait mal au dos, de dormir par terre, comme ca tu es sur de pouvoir te reveiller à l’aube…
Hmmm je profite un moment de la chaleur de mon duvet en pensant aux gaufrettes au chocolat soigneusement préservées pour le petit déjeuner..quelle idée judicieuse..
Je me dirige vers notre « campement » qui se résume a trois paquets de clopes, deux sacs à dos, trois serviettes, un sac poubelle, et…..et…mais OU SONT LES GATEAUX??? Panique préprandiale, j’ai faim, je veux mes gateaux!!!! vidage de sac à dos, prospection de rigueur, il faut se rendre à l’évidence….le petit déjeuner a disparu!!!!

Rien n’ a été touché, meme pas le sac poubelle, à part les waffers au chocolat et les petits pains,le mystère reste complet…un allemand compulsif? des francaises goinfres somnanbules? un singe? Nous voila pris d’un élan de sauvagerie…allons chasser notre ptit dej!!! l’option chasse du lapin à l’arbalette étant vite éliminée, nous nous replions sur la ceuillette, enfin, c’est meme encore plus facile de ramasser par terre…qui reveut des oranges amères pour le ptit dej?? Miam! ca, ca te réveille un soldat!!!

Et pour en remettre une couche coté réveil, nous voila plongés dans la FAMEUSE et MAGNIFIQUE piscine naturelle au pied de notre préau d’acceuil,
Bon, rien que pour ca, ca valait le coup,sable, pierres, et eau limpide, petits poissons, papillons énormes, que du bonheur!!

Trop vite écourté par la trouille de jamais pouvoir rentrer à Asuncion (je parle pour moi bien sur) nous décollons vers dix heures..

A une prochaine c’est juré!! Mais en voiture, avec du temps, et des provisions!!

Pas de détails sur le retour, c’était trop facile!!! ;-)
Un coup de stop et un dépannage d’asado, en passant par un bus à l’heure, et nous voila sains et saufs à la terminal…

Merci les loulous pour ces bien bons souvenirs,

Aller hop, au boulot!!

 

 

Et enfin, les photoooooos………. ici ! 


Laisser un commentaire

lerajahotel |
gitelemoulindepeyra |
maple syrup, bears and land... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Meli et Melo au Japon
| Un été au Portugal...
| deepakp