Deux géoliennes au Paraguay


« | Accueil | »

Los colectivos, une aventure quotidienne !

Ou comment être sûres de ne pas tomber dans la routine…

En arrivant, une française (que l’on ne reverra d’ailleurs…pas) nous avait prévenu: « Les bus, ce n’est pas une valeur sûre, je ne vous le conseille pas »
Il y a ceux qui disent ça et…ceux qui vivent vraiment le Paraguay, car rien de mieux que les bus pour sentir, respirer la vie et finalement comprendre un peu ce pays…


Alors on l’a pris le bus, enfin …on a couru après!
Et oui, le bus…c’est toute une aventure, talons et autres pilotis s’abstenir! (ça pour le coup, ça va)
Allez, c’est parti…

cimg2150.jpg

Mais une première question, qui a son importance, se pose : où le prendre? Tout bon français s’avancerait vers le poteau qui ressemble à un arrêt de bus et regarderait le trajet indiqué ; ici, c’est à oublier. Pauvres poteaux si inutiles! Quelqu’un de très ingénieux a dû penser un jour que ceux-ci pourraient organiser le réseau et puis, il a dû mourir et tout ça est resté là, pour la mémoire et pour la forme (pour les touristes aussi, oh suis je bête…il n’y a pas de touriste au Paraguay)

Le bus se prend où l’on veut, il suffit de connaître son trajet et pour cela…seule l’expérience peut aider. Une carte du réseau? Pour quoi faire? Ce serait trop facile…

On se met donc sur son chemin et, lorsqu’il arrive, une montée d’adrénaline se fait sentir, on agite le bras en espérant très fort que le chauffeur nous verra et qu’il s’arrêtera (on se souviendra de la fois où le bus ne s’est pas arrêté et qu’une quinzaine de mec l’a sifflé jusqu’à ce qu’on puisse monter dedans).

Qu’il s’arrête ? C’est un bien grand mot, qu’il ralentisse assez pour que l’on puisse sauter dedans, deux secondes, top chrono !


Et là, un autre monde s’offre à nous…
Un écosystème à lui-même, différent pour chaque bus, chacun ses tentures, ses décos, ses gris-gris…il en faudra du temps pour s’en lasser…

Tout d’abord, il y a le chauffeur, un être exceptionnel qui arrive à rendre la monnaie tout en tendant le ticket…le tout le regard sur la route, prêt à slalomer entre les voitures pour doubler un autre bus, une main toujours sur le klaxon. A se demander si ces êtres n’ont réellement que deux mains.

Qu’on ne me dise plus que les mecs ne sont pas capables de faire deux choses à la fois !
Vient un moment calme sans arrêt ? Une accélération un peut trop longue ? Le chauffeur se sent tout démuni et ne sait que faire de ses douze mains, il se met alors à faire ses comptes, à ranger sa monnaie, tout en buvant son téréré et racontant ses dernières péripéties.

Mais il y a toujours l’exception qui confirme la règle: ce matin, nous avons eu le droit au chauffeur qui ne fait rien d’autre que regarder la route et qui se prend un autre bus…ça, c’est fait.

cimg2217.jpg

Le bus…ses violentes secousses qui empêchent de tenir debout et nous transforment en albatros, ce bruit incessant qui coupe court à toutes conversations et oblige le voyageur à ne rien faire, à observer, poser son regard sur ce qu’il ne regarderait pas en temps normal et à se retrouver face à lui-même et…à la vie, et quelle vie !

Entre le chauffeur et ses quarante douze mains, les arbres et les maisons tout en couleurs, les gens qui s’activent de partout, les térérés ici et là, les marchands de fruits au bord de la route, les vendeurs de tout et de rien qui sautent dans le bus en marche pour sauver notre gosier qui se lasse ou notre ventre qui crie famine: chipas (mmmmh! …voir prochain article « et la nourriture, ça donne quoi? »), chewing gums en tout genres, pommes, poires, stylos, papiers, jus, coca, billets de loto, parapluies,… baramines.


  1. ANNIE écrit:

    Super c’est un vrai feuilleton ce blog
    ce qu’il y a de bien c’est qu’on voit même les gens ( au fait on peut mettre un film avec le son? )
    Continuez c’est très bien !!!

    Citer | Posté 2 septembre 2010, 23:13
  2. rachat de credit écrit:

    vous avez un bon point de vues.

    - Amelie

    Citer | Posté 7 décembre 2010, 20:00

Laisser un commentaire

lerajahotel |
gitelemoulindepeyra |
maple syrup, bears and land... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Meli et Melo au Japon
| Un été au Portugal...
| deepakp