Deux géoliennes au Paraguay



Les Barbarades* – Episode 1

Ou les aventures d’une autre galérienne…

La voici, la voilà, la tant attendue page spéciale barbarade, où l’on apprend que finalement on ne galère pas tant que ça, il suffit de relativiser…
Voici venu le temps des rires et des…catastrophes (il faut parfois savoir appeler les choses pour ce qu’elles sont…)

Il était une fois une saïenne qui avait décidé de s’installer au Paraguay…
l’histoire pourraît continuer simplement,

mais ça donne ça:

 

26/08: 7ème Congrès annuel paraguayo de ingeneria sanitaria y ambiental. Toute la clique enviro est présente, chercheurs, laboratoires, entreprises, associations, ministres….et bien plus encore. Deux jours d’exposés et tables rondes pour faire le point sur la situation au Paraguay et pour réaliser le chemin qu’il reste à faire…
Barbara se retrouve à être la rapporteuse, le principe est simple: faire le résumé des différents exposés pour pouvoir être à même de faire la conclusion le lendemain. Simple?

Pas tant: la veille, Barbara cherche desespéremment de quoi être présentable, et merde! Plus rien de propre, un petit coup de déo, un coup de repassage et ça le fera tu crois? plus qu’à prendre les lunettes, histoire de bien voir les présentation ppt…ah ben non, Marco vient de marcher dessus, la branche qui pendouille là, tu crois que ça se verra?

Le congrès commence, Barbara se retrouve à un bout de la tribune, et quelle tribune! de profil…tellement seule les premières minutes…(ah si on avait pu prendre une photo).

cimg2146.jpg
Table du congrès, imaginez une française seule derrière les (magnifiquements kitsches) fleurs

Le fil qui tombe du pantalon là c’est…un trou de 3cm de large, son pantalon est en train de se désagreéger …du mauvais côté, tout le monde lui fait signe, Barbara c’est chaud ce qu’il t’arrive…sans succès! 15 présentations, 2 tables rondes de 5 personnes chacunes plus tard…ayaah, va falloir qu’elle bosse tard pour rédiger tout ça. ..et lever 6h pour recommencer…

Manque de café, manque de bol: Barbara s’endort à la tribune.

* barbarade: n.f. singulier (utilisé plus souvent au pluriel), événement soudain, imprévu et totalement improbable que seule une Barbara peut créer. Les français ont leur Gaston Lagaffe, les paraguayens ont trouvé Barbara.


Laisser un commentaire

lerajahotel |
gitelemoulindepeyra |
maple syrup, bears and land... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Meli et Melo au Japon
| Un été au Portugal...
| deepakp